Comment préparer son bilan comptable ?

Non classé

À l’approche de la fin de l’exercice comptable, il est important de penser à la préparation correcte de son bilan comptable. C’est une étape prépondérante en matière de comptabilité. L’entreprise, qu’elle tienne elle-même la saisie de ses comptes ou confie cette tâche à un cabinet d’expert-comptable est tenu à établir un bilan comptable à la clôture de l’exercice. Cet article vous propose en effet une check-list de toutes les démarches à suivre afin de bien préparer son bilan comptable avec efficacité.

Finir la saisie et apurer le compte 471

Avant toute chose, il s’avère important de saisir tous les justificatifs comptables se rattachant à l’exercice comptable dans la comptabilité de l’entreprise. Dans ce cas, le comptable Saint Gilles veille à bien avoir traité toutes les écritures liées à toutes les factures de fin d’année, à la dernière déclaration de taxe sur la valeur ajoutée et à la paie du dernier mois. L’enregistrement comptable représente le socle de la comptabilité. Indispensable, il constitue le support de la révision des comptes. Dès lors qu’il revêt un caractère particulier, il permet à l’expert du chiffre d’économiser un temps précieux et de minimiser le risque d’erreur au moment de dresser le bilan comptable.

Certaines tâches n’ont pu être affectées dans un compte spécifique au cours de l’exercice. Cela est dû à cause d’un manque de données. Dans cette optique, il faut les porter dans le compte 471. Pourtant, ce compte n’est que transitoire et les montants qui y sont mentionnés doivent être reclassés dans les comptes concernés au plus tard à la fin de l’exercice. Leur imputation comptable doit être contrôlée. Il en est de même pour les comptes provisoires de présentation de valeurs à l’encaissement. Les états des comptes seront à défaut déséquilibré, car la grande majorité des intelligences artificielles ne tiennent pas en compte de ces racines de comptes.

Dresser un état de rapprochement bancaire et rapprocher de nombreux états comptables

Dès lors qu’une société tient une comptabilité d’engagement, elle est amenée à saisir tous les flux sans tenir compte du fait que ces derniers ont été assujettis à un dénouement au niveau financier ou non. Il s’avère en effet indispensable d’enregistrer toutes les opérations bancaires qui ont été réalisées, mais qui ne figurent pas encore sur le relevé bancaire. Cela concerne par exemple les remises de chèque en fin de mois mais qui ne seront créditées qu’à partir du mois suivant, les virements réalisés en fin de moins ou encore les chèques transférés, mais qui ne sont pas débités à la fin de l’exercice. Un solde bancaire comptable va être émergé en raison de ces différents ajustements. L’établissement d’un état de rapprochement bancaire est d’une importance capitale pour s’assurer de la fiabilité de ce solde.

En outre, le rapprochement de divers états comptables est une étape capitale bien qu’elle parait très simple. Cette opération vous permet de vous assurer de l’équilibre et la précision des états comptables révisés. Cette démarche sert en effet à la mise en œuvre des tâches de vérification de soldes. Pour cela, le comptable Saint Gilles rapproche l’ensemble des soldes bancaires des balances complémentaires fournisseurs et clients avec les soldes de la balance des comptes en général, pour en savoir plus, rendez-vous sur le site. Dans ce cas, il doit vérifier et comparer si la totalité de la balance auxiliaire est en parfait équilibre avec la totalité du compte 411 ou 401 mentionnant dans la balance générale. Il est également tenu à procéder au rapprochement de la totalité du grand livre auxiliaire avec celle de la balance globale.

Il convient finalement d’établir son bilan comptable et réaliser les travaux d’inventaire. Cette tâche permet de dresser les états des comptes durant l’année (bilan, compte de résultat, annexe).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.